Europe

#7 – de Split à Vitaljina (du 12/10 au 15/10/2019)

Nous visitons la ville de Split qui nous surprend. Une voyageuse nous avait indiqué que la ville avait perdu de son charme avec le tourisme. On parle souvent du tourisme imposant en Croatie sur nos articles, voici quelques chiffres pour illustrer nos propos ; la population croate est de 4,2 millions d’habitants environ et ils accueillent chaque année plus de 12 millions de touristes. Sacrée disproportion qui nous fait aussi relativiser sur les comportements des croates vis à vis des étrangers.

Pour en revenir à la ville de Split, nous découvrons une magnifique ville fortifiée. Nous déambulons dans le coeur de ville historique. Papa et maman se laissent guider pour le plus grand plaisir de nos mini guides du jour.

Nous organisons également la suite de notre voyage en réservant un bateau de Split à Dubrovnik. Nous voulions prendre le bus mais nos 4 vélos limitent le champs des possibilités. Nous décidons de rester sur l’option bateau, si simple avec les vélos, même si le prix est très élevé (surtout parce que les vélos paient autant que les passagers…).

Nous avons pris un appartement pour 2 nuits. La description nous promet une splendide vue sur Dubrovnik et son port. Et quels amateurs nous sommes ! Belle vue = côtes de malade ! Nous mettons 1h45 à monter les 2km avec pentes à plus de 20% et escaliers… Il faut monter nos vélos, puis ceux des filles, un à un. Ça fait des souvenirs comme dirait l’autre 🙂 Une chose est sûre, demain on prend le bus pour aller visiter la vieille ville !

Vue de notre appartement
On nous a conseillé un petit snack à l’écart de la foule, dans une petite crique

Le 14 octobre, nous reprenons la route, avec appréhension. Nous savons que la sortie de Dubrovnik est dangereuse « not bike friendly at all » comme nous explique la dame de l’office du tourisme. Pas vraiment le choix ; pas de bateau, ni de bus, impossible d’y mettre les 4 vélos de façon certaine. Nous remercions lesrouesdarts (http://lesrouesdarts.com/) et les cyclomondistes (http://www.lescyclomondistes.com/) qui sont passés par là avant nous et qui partagent avec nous bon nombre de conseils.

Nous prenons la route, les enfants dessinent sur le gilet de maman pour l’occasion. 20 bons kilomètres jusque l’aéroport que nous devrons faire sans vraiment s’arrêter et la route est vallonnée.

On commence à monter, magnifique vue sur la ville fortifiée datant du XVIème siècle

Finalement nous arrivons à parcourir les 20 kilomètres sous tension. A droite la mer (et une toute petite barrière de sécurité), à gauche des voitures et des bus qui défilent, frôlent parfois les vélos. Par chance, nous sommes en octobre, la saison se termine, donc la circulation est nettement moins dense qu’en plein été.

Nous arrivons enfin à prendre une petite route et les petits mollets se détendent enfin. Il faut dire que nous sommes presque seuls sur cette route et les paysages sont magnifiques. Et la météo est avec nous, il fait 30 degrés.

Nous nous posons pour déjeuner, la frontière du Monténégro n’est plus très loin. Nous savons que le soir même, nous dormirons au Monténégro.

Mais c’est sans compter sur les rencontres… Nous voyons sur notre route, à 5km de la frontière, une jolie maison fleurie qui abrite de nombreux vélos. Nous nous arrêtons pour prendre quelques photos.

Les propriétaires arrivent juste à ce moment et nous proposent de rentrer boire quelque chose. Ils ‘appellent Katja et Miho et adorent la France. Ils reçoivent souvent des français dans leurs chambres d’hôtes ; ils adhèrent au label « accueil paysan ». Elle nous parle longuement de sa maison datant du 14ème siècle. On prend notre temps, après tout, il ne nous reste qu’une quinzaine de km.

Pendant que Miho bricole, Katja nous invite à visiter le musée dans le sous sol. Hein, un musée ? Il regorge d’histoires. Katja évoquera avec beaucoup d’émotions la guerre de Croatie et de l’ex Yougoslavie du début des années 90. Elle devra se réfugier avec ses 2 filles à Split car le conflit fait rage dans cette région frontalière. Nous n’en parlerons que quelques minutes car les larmes lui montent aux yeux. C’est fou, c’était il y a 30 ans et elle en parle comme si c’était hier, un épisode si traumatisant dans une vie.

Le musée retrace l’histoire de la maison des parents de Miho. Tabac, soie et broderies, vin… A l’époque, les travaux étaient denses.

La maison a considérablement été détruite après la guerre et Katja et Miho se sont promis de la rétablir et de l’ouvrir au monde. C’est ainsi, après plusieurs années de travail qu’ils ont ouvert leur maison d’hôtes.

Le temps passe… Il est 17h30. La nuit tombe très vite dans cette région, vers 18h30, le soleil se couche. On demande à Katja si on peut dormir ici cette nuit. Banco ! On s’y sent bien, les enfants sautent de joie. Bon le Monténégro ne sera pas pour ce soir mais quelle merveilleuse façon de passer notre dernière nuit en Croatie.

Playmobil à la tombée de la nuit.

Katja et Miho reçoivent de la famille ce soir là, elle s’excuse de ne pas rester avec nous. Mais elle passe nous voir plusieurs fois. Elle nous amène une petite surprise comme elle dit. Un livre de comptines françaises avec un CD qu’elle nous met à fond dans le salon. Une vraie madeleine de Proust pour nous… Et de très bons moments passés tous les 5 à danser sur le pont d’Avignon et compagnie !

Les parents n’y croient pas du tout, pourtant, ils dormiront comme des loirs !

Le lendemain, nous avons droit à un magnifique petit déjeuner. « very simple » nous dit Katja. Enfin, pour nous, c’est festin ! Il est déjà l’heure de partir. Miho nous conseille de passer par une frontière secondaire en bord de mer. Quelques kilomètres de + mais une vue magnifique. Nous partons, heureux de cette rencontre et excités à l’idée de passer la frontière.

Ceci marque la fin de nos aventures en Croatie où nous avons passé 17 jours animés ! Place au Monténégro !

2 réflexions au sujet de “#7 – de Split à Vitaljina (du 12/10 au 15/10/2019)”

  1. Encore une belle rencontre, humaine et forte en emotion dans ce pays durement touché. J’en suis ému si loin de vous et à côté de vous en vous suivant. Encore bravo et merci pour ces photos de ciel bleu, nous sommes sous la pluie mais c’est utile pour la terre. Bonne route.
    Pascal

    J'aime

    1. Merci Pascal pour ces mots. En effet, il subsiste une émotion bien palpable dans cette région. Et nous rencontrerons une Serbe francophone de l’autre côté de la frontière le lendemain, avec les mêmes émotions.
      Pour le soleil, nous en profitons un maximum !
      Au plaisir

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s